« Immigrer au Canada », « travailler au Canada », « vivre au Canada », « étudier au Canada », « Working Holiday Visa Canada », « PVT Canada », « Vacances Travail Canada »… le volume des requêtes liées au pays du caribou sur les moteurs de recherche ne faiblit pas, à fortiori lorsque l’on sait que le Canada offre de nombreuses facilités pour les ressortissants de certaines nationalités triées sur le volet que ce soit pour la résidence permanente ou temporaire, le regroupement familial ou encore le permis vacances travail. La faiblesse actuelle du dollar canadien est également une belle opportunité pour les voyageurs à budget limité. Exemptés de la demande de visa par décision du ministère des Affaires Etrangères au titre de la coopération inter-Etats, les citoyens d’une cinquantaine de pays (dont une majorité de pays de l’Union Européenne) doivent toutefois présenter l’autorisation AVE pour séjourner dans le pays en tant que touristes. Nous vous proposons à travers ce billet de revenir sur les principales caractéristiques de cette nouvelle mesure…

Vancouver BC Canada Skyline and Marina along False Creek from Stanley Park at Blue Hour Panorama

Le point sur l’autorisation canadienne AVE

Du littoral de rêve de la Nouvelle Ecosse aux péripéties urbaines de Vancouver, du grand Nord glacé au cosmopolitisme des grandes villes, le Canada fait honneur à la réputation des destinations du Nouveau Monde. A compter du 15 mars 2016, les visiteurs issus des pays qui bénéficient de l’exemption du visa pour voyager au Canada sont dans l’obligation d’obtenir l’autorisation de voyage électronique AVE via une demande en ligne pour entrer dans le pays. Il s’agira tout simplement de remplir un formulaire (nom et prénom, date de naissance, objet du voyage, etc.) et de procéder au règlement des frais de dossier. La délivrance de l’autorisation AVE (aussi appelée visa en ligne, à tort) se fait généralement sur place si vous disposez d’un titre de séjour (passeport valide) délivré par un pays exonéré du visa, d’une carte de crédit et d’une adresse courriel. En somme, l’autorisation AVE facilite les préparatifs administratifs et consulaires de votre séjour au Canada et vous dispense des déplacements à l’ambassade du Canada ou au consulat fédéral et en réduisant significativement le délai d’obtention des papiers nécessaires.

mont-royal-big

Notons toutefois qu’en dehors des citoyens de nationalité française, belge, suisse, luxembourgeoise, monégasque ainsi que d’une quarantaine d’autres pays, le visa classique s’impose pour tout voyage au Canada. L’AVE vous accorde un séjour de 6 mois, sauf mention contraire du douanier à qui le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration donne les pleins droits de vous imposer une durée inférieure. Si vous disposez d’un permis d’études ou d’un permis de travail et que vous souhaitez quitter le Canada et y revenir ultérieurement, vous pouvez formulaire une nouvelle demande AVE Canada avant votre voyage. Notons que les ressortissants de certaines nationalités pourront avoir besoin d’un passeport biométrique (empreintes digitales), la photocopie de leur carte d’identité voire de l’état civil, une photo d’identité, un formulaire dument rempli et de passer des examens médicaux avant le voyage qui peuvent être complétés par une visite médicale sur place.

Les six mois que vous aurez seront généralement largement suffisants pour visiter le Canada et collecter tous les renseignements nécessaires pour envisager par exemple une immigration sur le territoire canadien ou saisir l’opportunité d’un voyage en WHV par exemple pour faire du Wwoofing, du travail collaboratif ou humanitaire, ou encore d’autres petits jobs qui vous permettront de subvenir à vos besoins et d’engranger une expérience professionnelle enrichissante en tant que travailleur étranger. Attention : pour le WHV, un certificat d’assurance santé ou assurance maladie (hospitalisation, rapatriement) est requis. Vous aurez aussi besoin de fournir un certificat médical attestant de votre bonne santé, de souscrire à assurance voyage (et de prouver cette souscription) et une attestation bancaire pour justifier que vous disposez des fonds nécessaires (relevé de compte bancaire), sous peine d’essuyer un refus.

Trouver un emploi au Canada avec l’AVE ?

Selon plusieurs retours d’expérience de ressortissants disposant du passeport français ou belge, il est visiblement autorisé de faire une prospection professionnelle pour trouver un travail au Canada sans avoir le statut de résident permanent, à condition que l’objectif principal de votre séjour au Canada soit de faire du tourisme et non de trouver un emploi, et d’avoir l’intention de retourner dans son pays au terme de l’autorisation AVE. Si la recherche d’emploi semble légale, veillez toutefois à ne pas détenir une lettre de motivation et un CV au moment du contrôle aux frontières, surtout pour un long séjour. Cela pourrait inciter l’agent de la douane à réduire la durée de votre séjour. Notez que pour exercer un emploi au Canada, le permis de travail est absolument obligatoire même si l’on a fait des études au Canada. Naturellement, tout contrat de travail signé sans permis de travail est nul et non avenu, même si une procédure de demande de permis de travail est en cours. Il en va de même pour l’embauche sans contrat. L’ambassade de France au Canada est d’ailleurs formelle à ce sujet.

Pour plus d’informations sur l’immigration Canada, l’expatriation, le renouvellement de vos documents, les exigences en matière de permis de conduire, le remboursement des frais, les bureaux consulaires à solliciter, l’assistance rapatriement, la biométrie, le programme Erasmus étudiant pour la mobilité internationale afin de poursuivre un cursus dans une université canadienne ou effectuer un séjour linguistique anglophone ou francophone (Québec notamment), l’éligibilité pour obtenir une bourse et plus généralement les actualités de la politique d’immigration sous Justin Trudeau, rendez-vous sur le site CIC du gouvernement du Canada. Trouvez également toutes les informations nécessaires au sujet du quota des immigrants, de la réception des parents, de l’époux ou du conjoint, des cas où il faut se soumettre à un examen médical ainsi que des avantages préférentiels appliqués aux français de l’étranger par l’autorité diplomatique du Canada.

Attention : l’adoption de l’AVE est récente. Les procédures peuvent donc subir une modification majeure. Il est donc plus prudent de se renseigner directement auprès de l’ambassade canadienne du pays dans lequel on réside. C’est d’ailleurs valable pour tout séjour à l’étranger et pour toutes vos démarches pour un voyage vers une destination étrangère.